Extrême-droite: Leurs intimidations ne font que renforcer notre détermination

Nous venons d’être gravement mis en accusation sur Twitter par Jean-Eudes Gannat, porte-parole du bar d’extrême-droite l’Alvarium ouvert depuis fin janvier à Angers. Il accuse l’Étincelle d’avoir dégradé des maisons et même un cimetière. Que les choses soient claires, l’Étincelle n’est en aucun cas responsable de ces faits. Il serait de bon ton que Monsieur Gannat cesse de nous accuser sans preuves.

De plus dans la mesure où cet individu a publiquement montré son vrai visage en allant menacer des étudiants avec ses nervis, il s’est lui même exposé à la colère de personnes anonymes responsables de leurs actions individuelles.

L’Etincelle est, certes, un lieu strictement antifasciste, tout le monde le sait, elle soutient évidemment les actions du Réseau Angevin Antifasciste. Mais outre le fait que ses membres aient d’autres chats à fouetter que d’aller faire de la peinture dans des cimetières (!), ils et elles n’ont pas le monopole de l’action antifasciste dans le département. Et non, ses membres ne sont pas les seul·e·s à détester et à se battre pied à pied contre cette idéologie mortifère, tenez-le-vous pour dit.

Ces accusations auraient pu rester lettre morte, dans le flot des délires fascistes de Jean-Eudes Gannat, nous n’en aurions même pas parlé. Mais ce qui nous interpelle aujourd’hui c’est qu’un adjoint au maire de la ville d’Angers, Maxence Henry pour ne pas le nommer, prenne la peine de répondre aux accusations de Jean-Eudes Gannat et de dénoncer « des dégradations inacceptables ». Il met lui aussi, indirectement, en cause notre local et reprend donc à son compte les accusations de Gannat. C’est inacceptable. Cela nous donne une nouvelle preuve qu’il existe aujourd’hui une certaine collusion entre une partie de l’équipe municipale et l’extrême-droite locale1.

Une chose est certaine, ces menaces de l’extrême-droite n’auront aucune incidence sur nos activités. L’Étincelle continuera de réunir toutes celles et ceux qui luttent pour un autre monde, aujourd’hui et maintenant, en opposition frontale à l’extrême-droite et à la droite extrême. Nous continuerons à nous battre avec nos valeurs chevillées au corps: antiracisme, antisexisme, anticapitalisme, pour l’émancipation de toutes et tous. Il n’est pas question que la Ville d’Angers se voie amputée de cet espace historique de convergence des luttes et de la culture alternative locale depuis plus de 20 ans.

Leurs menaces ne font que renforcer notre détermination.

Nous profitons de ce message pour relayer l’appel du Réseau Angevin Antifasciste à se mobiliser lundi 23 avril prochain à 17h30 devant le Conseil Municipal.

1Voir à ce sujet la dernière vidéo du Réseau Angevin Antifasciste

Voici une capture d’écran des Tweets en question:

Screenshot-2018-4-17 Jean Palinacci on Twitter(2)

Screenshot-2018-4-17 Jean Palinacci on Twitter(3)

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s