On déménage? + soutien aux réquisitions

On n’avait pas donné de nouvelles depuis le 17 juin. Ça commence à dater un peu… On s’en excuse auprès de celles et ceux qui, de près ou de loin, suivent l’actualité du lieu et aimeraient savoir ce qui se passe.

Nous avons visité un lieu qui correspond globalement à nos attentes (on vous donnera l’adresse plus tard, quand on sera vraiment certain-e-s de bouger). Il y a des travaux à faire ce qui implique que l’Étincelle ne rouvrira sans doute pas ses portes dès la rentrée de septembre. Mais ne vous inquiétez pas, on est encore là !

Nous sommes toujours en cours de négociations avec la mairie concernant la convention pour ce nouveau lieu. C’est un long processus, ce qui explique le temps entre chaque nouvelle donnée ! Pour le moment tout se passe relativement correctement. Nous tentons au maximum de maintenir une certaine indépendance vis-à-vis de la mairie, c’était l’élément central pour nous pour pouvoir se projeter dans un nouveau lieu. Ni soumission, ni inféodation au pouvoir municipal. L’étincelle reste ce qu’elle n’a jamais céssé d’être : un lieu d’expérimentation de l’autogestion et un lieu de rencontre pour toutes celles et ceux qui pensent que ce triste monde ne tourne pas rond.

Évidemment nous ne quittons pas le quartier Thiers-Boisnet de gaieté de cœur. C’est avec une certaine aigreur que nous partons du centre-ville. Mais l’évolution immobilière de la ville, et les projets d’une mairie qui veut annihiler toute animation et vie culturelle alternative (dans un sens TRÈS TRÈS large) du centre-ville font qu’il ne nous était pas possible de rester dans ce secteur en location (ou alors il aurait fallut gagner une grosse somme à l’Euromillions…). Seul-e-s nous ne pouvions plus résister à ce rouleau compresseur. On aurait pu s’acharner bien sûr. Mais nous avons considéré que le plus important était de garder un lieu alternatif sur Angers. Et là notre pari est presque réussi. L’alternative que représente l’étincelle pourra bel et bien continuer à exister. Et les lieux chouettes ne disparaissent pas complètement de l’hypercentre puisque le 21 qui abrite la librairie militante les Nuits Bleues et l’atelier de réparation de vélo La Tête dans le Guidon,  la bibliothèque féministe Voltairine (hébergée par les Casse croûte de Suzy), les cafés repairs au bar le Challenge, etc. continueront évidemment à exister dans le centre d’Angers.

Bref, on espère pouvoir revenir très rapidement vous donner des nouvelles de la suite de nos aventures ! On aura sans doute besoin de bras pour déménager, tenez-vous prêt·e·s !

expulsion_de_sans-abris_du_22fort_cochon22_rue_du_delta_28paris29_en_1913


On profite de ce message pour relayer l’appel à mobilisation contre l’expulsion de trois réquisitions de demandeurs d’asile et de Rroms sur Angers. Rendez-vous à 18h devant la préfecture demain mardi 11 juillet. Solidarité avex tous les expulsé-e-s! Plus d’infos ici.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s